Le 5 janvier dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait que le « trouble du jeu vidéo » fera son entrée dans sa prochaine classification internationale des maladies (CIM-11) au sein de la catégorie des comportements addictifs. La décision a immédiatement provoqué une levée de boucliers chez de nombreux joueurs qui s’estiment stigmatisés. Divisée, la communauté scientifique se trouve quant à elle empêtrée dans une querelle qui dure entre pro et anti « gaming disorder ». Alors, l’addiction au jeu vidéo, véritable enjeu de santé publique ou diagnostic à côté de la plaque ? Enquête en deux volets, dont voici le premier.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here